Dans le même numéro

Radio Tahrir : la mobilisation se poursuit au Caire

Choses vues au Caire, auprès de ceux pour qui les manifestations de la place Tahrir ont tout changé. La peur surmontée, malgré la surveillance qui se poursuit, la parole se libère, les récits de la révolution se rencontrent et se confrontent. Rencontres avec cette jeunesse active qui veut changer son pays.

“Do you know where Tahrir Square is?” Avant même de découvrir les pyramides et le souk, les touristes veulent désormais voir la place où les Égyptiens ont fait leur révolution. Midane Tahrir (« place de la libération »), symbole du soulèvement égyptien, a donné son nom à une nouvelle radio. Son fondateur, Wael Omar Sayedalah, nous donne rendez-vous sur le pont de Kasr El Nil.

C’est ici qu’a eu lieu la bataille du vendredi 28 janvier sans laquelle la révolution de Tahrir n’aurait pas eu lieu. Ce jour-là, les autorités ont coupé le téléphone et l’internet. Cela ne nous a pas empêchés de descendre par millions dans la rue. La police avait bloqué ce pont qui relie la place aux autres quartiers du Caire. Après de violents affrontements, les manifestants ont forcé le passage et c’est là qu’ils ont pris la place

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !