Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

La création contemporaine et ses frontières

décembre 2015

#Divers

On pourrait entrer dans l’œuvre du plasticien Melik Ohanian par le Datcha Project, un projet commencé en 2005 en Arménie d’où sa famille est originaire et un lieu où des artistes d’horizons et de cultures différentes sont invités à partager un moment dans un village arménien. Qualifié « zone de non-production », chacun est alors convié à partager la temporalité de ce lieu sans programme ni scénario. C’est, comme l’a déjà décrit l’artiste,

une forteresse qui résiste à notre époque, un lieu hyperlocal qui défend l’idée, en pleine globalisation, que l’ailleurs doit rester l’ailleurs1.

Artiste, acteur et témoin de l’histoire, Melik Ohanian vit et travaille entre Paris et New York. Il est représentatif d’une génération qui interroge pour mieux les ébranler les frontières et les trajectoires qu’empruntent l’art et les artistes dans un espace-temps marqué par la mondialisation, l’accélération des circulations, des techniques de communication et par la dématérialisation des supports. À l’heure où les images et les flux transforment le rapport au territoire, au mouvement, aux migrations, Melik Ohanian, dont l’œuvre est prin

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Isabelle Danto

Critique de danse pour la Revue Esprit, Isabelle Danto a été journaliste pour la presse quotidienne (Le Figaro) et a contribué à différentes revues (Danser magazine, Mouvement, La revue des deux mondes) et à plusieurs publications (préface de l’ouvrage Käfig, 20 ans de danse, CCN de Créteil et du Val de Marne / Somogy éditions, 2016). Elle intervient régulièrement dans les festivals…

Dans le même numéro

Habiter la Terre autrement

A l’occasion de la Cop21, la revue Esprit se demande comment les sciences humaines élaborent de nouveaux outils conceptuels pour habiter la Terre de manière responsable. Le dossier réunit les contributions de Philippe Descola, Dale Jamieson, Pierre Charbonnier et Catherine Larrère, ainsi qu’une table ronde composée de savants et de politiques.