Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

La fabrique du nu moderne

décembre 2013

#Divers

L’an dernier, le musée d’Orsay organisait une grande exposition sur Edgar Degas (1834-1917) et le nu, qui retraçait la carrière de l’artiste depuis sa formation académique jusqu’aux scènes de maisons closes en passant par les nus naturalistes et montrait ainsi le rôle majeur qu’avait joué l’œuvre de Degas (peinture, mais aussi sculpture et dessin) dans l’émergence du corps moderne. Influencé par l’œuvre du photographe Eadweard James Muybridge, qui, dès la fin des années 1870, change complètement le regard sur le réel en décomposant le mouvement d’un cheval au galop puis celui d’une femme qui danse, Edgar Degas a inventé des cadrages et des points de vue inhabituels pour peindre une ballerine dans les coulisses frottant sa cheville meurtrie ou une autre qui bâille d’épuisement dans un studio de répétition. Reliant la tradition et la culture classique de son époque aux avant-gardes du début du xxe siècle, il a innové et fait évoluer son style sur la figuration du corps nu, notamment à travers sa passion pour la danse et pour la capture du mouvement.

L’exposition Masculin/Masculin, actuellement présentée dans ce même musée d’Orsay1, aurait pu – c’est du moins ce que l’on espérait – prolonger cette intuition, cre

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Isabelle Danto

Critique de danse pour la Revue Esprit, Isabelle Danto a été journaliste pour la presse quotidienne (Le Figaro) et a contribué à différentes revues (Danser magazine, Mouvement, La revue des deux mondes) et à plusieurs publications (préface de l’ouvrage Käfig, 20 ans de danse, CCN de Créteil et du Val de Marne / Somogy éditions, 2016). Elle intervient régulièrement dans les festivals…

Dans le même numéro

Comment faire l’histoire du monde ?

Quand l'Europe n'a plus le monopole de l'histoire

Ce que l'histoire globale apprend aux économistes

Roberto Bolaño, l'écrivain-culte de la mondialisation