Dans le même numéro

Le futur selon Sonia et Robert Delaunay

décembre 2014

#Divers

« J’ai toujours tout voulu changer autour de moi », affirme Sonia Delaunay, née en 1885 et répondant à une question de Jacques Dutronc sur un plateau de télévision à la fin des années 1960. « C’est ça l’histoire de la peinture moderne, c’est de rentrer dans la vie », explique encore l’artiste avec enthousiasme quand Françoise Hardy fait son entrée en robe Dior : une robe qui reprend les motifs en zigzag, lignes serpentines et losanges créés par Sonia Delaunay.

Dès 1925, l’artiste présentait la boutique Simultané lors de l’Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes et inaugurait sa propre enseigne, la maison Sonia, en proposant des articles de mode, des vêtements, du mobilier, des tapis et des tissus créés d’après ses projets originaux. Revoir ces images d’archives de l’Ina dans l’exposition « Sonia Delaunay, les couleurs de l’abstraction », au musée national d’Art moderne de la Ville de Paris1, c’est saisir comment la modernité artistique et sa fameuse tradition de la nouveauté continuent de nous fasciner.

Sonia Delaunay expérimente

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Isabelle Danto

Critique de danse pour la Revue Esprit, Isabelle Danto a été journaliste pour la presse quotidienne (Le Figaro) et a contribué à différentes revues (Danser magazine, Mouvement, La revue des deux mondes) et à plusieurs publications (préface de l’ouvrage Käfig, 20 ans de danse, CCN de Créteil et du Val de Marne / Somogy éditions, 2016). Elle intervient régulièrement dans les festivals…

Dans le même numéro

La vie urbaine et les temps communs

Accélérer ou ralentir: un faux débat

La ville de la nuit

La querelle des rythmes scolaires