Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

De l'abus à l'usufruit

janvier 2010

#Divers

Pourquoi la notion de propriété est-elle aussi centrale dans notre système économique ? Le droit de propriété a longtemps été défendu comme un droit absolu, permettant en particulier d’abuser de l’objet possédé. Or, les dégâts provoqués par les abus de notre société de consommation doivent nous inciter à revaloriser l’idée d’usage et d’usufruit, notions qui se révèlent adaptées aux défis, notamment environnementaux, actuels.

C’est entendu : la récente crise financière et ses conséquences au plan économique, faillites bancaires, ralentissement de la croissance, vagues de licenciement, relèvent d’une autre causalité que la crise écologique, le réchauffement climatique, la destruction de la biodiversité, dont il semble que la prise de conscience s’impose de plus en plus nettement non seulement aux opinions publiques, mais aussi aux gouvernants des grandes puissances. Plusieurs fils relient pourtant l’un et l’autre processus, et d’abord un lien fragile, qui ne peut s’exprimer que dans le registre lui-même fragile du sentiment : dans l’un et l’autre cas, on s’est trouvé face aux effets dévastateurs d’une certaine forme d’abus.

Au plan de l’économie spéculative, dérégulée, découplée du trav

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Jean-Claude Monod

Philosophe, il s'intéresse en particulier aux rapports entre politique et religion, ainsi qu'à l'articulation entre démocratie et pouvoir, notamment dans l'interrogation qui est au coeur de son livre, Qu'est-ce qu'un chef en démocratie? Politiques du charisme (Paris, Seuil, 2012).

Dans le même numéro

Les impensés de l’économie
Des notions à reprendre : biens communs, propriété, valeur, crédit…
Philosophie et littérature devant les défaillances du savoir économique
Quand la valeur n'est plus monnayable, quelles politiques de l'argent ?