Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Welcome to Achacachi, Bolivie

juin 2009

#Divers

Aux lendemains de la révolution bolivienne de 1952, les paysans de la région d’Achacachi, chef-lieu de la province Omasuyos (département de La Paz), à 96 km au nord de La Paz, aux abords du lac Titicaca, se signalent à l’attention générale par leur particulière combativité. Fer de lance de la lutte paysanne sur l’Altiplano, leurs syndicats prennent possession des terres d’hacienda et organisent la milice paysanne Gualberto Villarroel (ex-président de la Bolivie, 1943-1945) chargée de la défense du Mouvement nationaliste révolutionnaire (Mnr). Armée de fusils Mauser, elle devient une force pour expulser les patrons, chasser les autorités (vecinos) des bourgades et s’approprier la direction du monde rural. Un de leurs leaders, Paulino Quispe, dit « le poncho rouge » (wila saco), fut accusé d’avoir fomenté l’attentat qui coûta la vie à l’ex-ministre des Affaires paysannes Vicente Álvarez Plata, dirigeant d’une fraction rivale de la fédération syndicale paysanne du département de La Paz, le 15 novembre 1959, sur une route des alentours d’Achacachi. Jamais les auteurs du meurtre ne purent être identifiés en raison de l’impossibilité pour les autorités de l’État d’accéder à la région sous le contrôle des syndicats et de la milice paysanne.

En 1985, les groupes insurrectionne

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !