Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Le réalisme de transformation

mars/avril 2017

#Divers

Les idées reprendraient-elles des couleurs en politique ? Pour gagner, François Fillon a affiché un programme ancré à droite (réduction de la fiscalité des plus favorisés, diminution de la protection sociale) et des orientations de politique étrangère tranchées (notamment concernant la Syrie et la Russie). Benoît Hamon l’a emporté avec la proposition du revenu universel et le pari d’une culture commune entre écologistes et socialistes. Emmanuel Macron est attaqué sur l’absence supposée de son programme, mais incarne l’idée forte de l’union nationale et prend de vitesse un système dont il est pourtant issu. Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon portent des projets, aussi différents soient-ils, de division, sans qu’aucune proposition particulière n’émerge dans le débat.

Pour dépasser le registre théâtral, le processus qui conduit ces idées à apparaître et à être débattues en quelques semaines est tout aussi important à observer que la bataille des projets. D’autant plus que cette profusion peut alimenter une forme d’amnésie des électeurs. Les primaires ont produit des résultats inattendus : qui se souvient du rôle de François Fillon, Premier ministre ? Qui se rappelle l’action de Benoît Hamon, ministre de l’Éducation ? Un coup de baguette magique les a transformés en hommes neufs. Leurs idées

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Lucile Schmid

Haut-fonctionnaire, membre du bureau politique d’Europe Ecologie – Les Verts, membre du conseil de rédaction de la revue Esprit, Lucile Schmid s'est intéressée aux questions de discrimination, de parité et d'écologie. Elle a publié de nombreux articles pour Esprit sur la vie politique française, l'écologie et les rapports entre socialistes et écologistes. Elle a publié, avec Catherine Larrère et…

Dans le même numéro

Malgré ses prouesses, la technique présente des coûts humains, sociaux et écologiques démesurés. Grande pourvoyeuse de solutions, elle est devenue elle-même le problème, qui ne pourra être résolu de façon technique. C’est en effet de nous qu’il faut attendre un changement.