Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Position – Leçons de Calais

décembre 2014

#Divers

En novembre, Bernard Cazeneuve était à Calais pour trouver des solutions à l’augmentation du flux des migrants, à la dégradation de leurs conditions de vie et à la lassitude des habitants. Le nombre des migrants est désormais estimé aux alentours de mille cinq cents à deux mille, contre quelques centaines il y a deux ans. Le ministre de l’Intérieur a annoncé l’ouverture d’un centre d’accueil, solution qu’il avait catégoriquement écartée quelques semaines auparavant. Mille cinq cents à deux mille, ce sont à peu près les chiffres qui étaient avancés fin 2001 lorsque le centre de Sangatte, cet ancien hangar d’Eurotunnel reconverti en lieu d’hébergement sous le gouvernement de Lionel Jospin, fonctionnait encore. Comme le futur centre de Calais, il permettait aux migrants de disposer d’un toit, de facilités sanitaires et de repas, alors qu’aujourd’hui ils errent dans les rues, dorment dans des squats et dépendent de la mobilisation associative pour se nourrir et se laver. La boucle est bouclée, douze ans pratiquement jour pour jour après l’annonce de la fermeture de Sangatte en novembre 2002 par un autre ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy. Du centre de Sangatte, il ne reste rien. Tout a été démantelé en quelques semaines dans la solitude de l’hiver. Nicolas Sarkozy avait justifié cette disparition physique en évoquant l’inhumanité du sort des migrants et la nécessité d’éviter un lieu

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Lucile Schmid

Haut-fonctionnaire, membre du comité de rédaction de la revue Esprit, Lucile Schmid s'est intéressée aux questions de discrimination, de parité et d'écologie. Elle a publié de nombreux articles pour Esprit sur la vie politique française, l'écologie et les rapports entre socialistes et écologistes. Elle a publié, avec Catherine Larrère et Olivier Fressard, L’écologie est politique (Les Petits…

Dans le même numéro

Changer de rythme

La vie urbaine et les temps communs

Accélérer ou ralentir: un faux débat

La ville de la nuit

La querelle des rythmes scolaires