Dans le même numéro

Écrits politiques (1935-2008) de Aimé Césaire

octobre 2019

L’hommage rendu mercredi 10 avril 2019 au Panthéon à l’homme politique et poète martiniquais Aimé Césaire (1913-2008), à l’occasion de la publication de ses écrits politiques, a ravivé sa pensée plus éruptive et présente que jamais.

Sa mémoire ne se réduit pas à l’évocation voire à l’invocation d’un simple passé. La pire faute qui puisse être commise serait de considérer ce passé comme oublié, oblitéré. Quelque chose de ces moments ou de ces événements historiques nous est aujourd’hui transmis. Les écrits politiques d’Aimé Césaire, à l’instar de ses œuvres poétiques et littéraires, témoignent, construisent une filiation, déroulent des fils afin que nous puissions, nous et nos descendants, configurer quelque chose de cette histoire qui nous a formés. Ces œuvres confient à l’oreille de l’avenir les sensations persistantes qu’elles recèlent encore.

« La poétique de Césaire est de volcans et d’éruptions, déchirée des emmêlements de la conscience parcourue de flots déhalés de la souffrance nègre avec parfois une surprenante tendresse d’eau de source et partout des boucans de joie et de liesse. » Cette réflexion d’Édouard Glissant à propos des œuvres littéraires de Césaire vaut aussi pour ses écrits politiques. Elle corrobore l’analyse de René Hénane : « Jamais l’élan poétique n’a autant fait corps avec l’élan politique. » Le penseur, l’homme politique, celui de l’éternel

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !