Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Berlin : voyage aux marges du capitalisme contemporain

novembre 2011

#Divers

L’expérience berlinoise est celle d’une ville qui semble vivre à un rythme différent des autres métropoles européennes. Ni ville-musée, ni ville financiarisée, elle préserve des espaces intermédiaires et laisse la place à la créativité comme à l’improductivité. Ville nostalgique ou ville du futur, Berlin est un cas à part dans le paysage urbain européen.

« Bien sûr ce n’est pas la Seine… » Ce que Barbara chantait à propos de Göttingen vaut a fortiori de Berlin : la capitale allemande n’est pas une belle ville. Les monuments anciens n’y existent plus que sous la forme de vestiges, à la manière de l’église du Souvenir qui, au beau milieu de l’artère commerciale du Kurfürstendamm, témoigne de la violence des bombardements alliés de la Seconde Guerre mondiale. Sa façade déchiquetée symbolise le rapport compliqué de Berlin à son propre passé. Où que l’on aille, on marche sur des cendres.

La partition de la ville, ajoutée au sentiment diffus de culpabilité, explique pourquoi la reconstruction n’a pas pris le visage d’un retour de Berlin dans l’histoire. Il a d’abord fallu reloger une population exsangue, les finesses architecturales viendraient après. Jusqu’en 1989, il n’y eut pas d’« après ». Que

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michaël Fœssel

Philosophe, il a présenté et commenté l'oeuvre de Paul Ricœur (Anthologie Paul Ricœur, avec Fabien Lamouche), a coordonné plusieurs numéros spéciaux de la revue, notamment, en mars-avril 2012, « Où en sont les philosophes ? ». Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. Il est notamment l'auteur de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), de La Privation de l'intime (Seuil, 2008), État de

Dans le même numéro

Berlin, capitale malgré elle

La France et l'Allemagne dans la crise de l'euro

Le débat public en Allemagne