Dans le même numéro

Ces indésirables qui ne nous désirent pas

novembre 2015

#Divers

Dans le flot de commentaires et de sentiments provoqués par l’arrivée des migrants en Europe, on n’a pas assez noté un fait révélateur : leur peu d’appétence pour la France. Tous les indicateurs disponibles convergent pourtant qui indiquent que le « pays des droits de l’homme » ne symbolise plus un eldorado pour ceux qui désirent un avenir meilleur, ou simplement vivable. L’Allemagne arrive de loin dans l’ordre des pays désirés, suivie par le Royaume-Uni et par les pays scandinaves. Même l’Espagne attire davantage que la France dont l’attraction est comparable à celle de l’Italie. Plus un pays européen est convoité par les touristes, moins il attire ceux qui se mettent en mouvement pour survivre.

La situation n’est d’ailleurs pas nouvelle. Depuis des années, la majorité des migrants entassés à Calais dans des conditions à peine descriptibles attendent de se rendre en Angleterre. Ils sont déjà plusieurs dizaines à être morts au cours d’un périple qui devait leur permettre de traverser la Manche, donc de fuir la France. Concernant les réfugiés syriens ou irakiens, de nombreuses propositions d’hébergement chez des particuliers demeurent sans réponse. À Grenoble, mais aussi à Paris, il n’y a tout simplement pas assez de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !