Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Introduction. La reconnaissance ou les nouveaux enjeux de la critique sociale

juillet 2008

#Divers

Jamais, depuis la fin de la guerre, les inégalités de revenus n’ont été aussi grandes à l’échelle mondiale comme à celle des nations, et jamais la critique sociale n’a semblé aussi désarmée. C’est de ce paradoxe qu’il faut partir si l’on veut comprendre la prégnance actuelle du thème de la « reconnaissance », aussi bien dans le domaine de la philosophie politique qu’à l’intérieur des conflits sociaux. Le droit à la reconnaissance remplit deux objectifs : il permet de conférer à de nouvelles indignations un statut d’exigences sociales et il se substitue à des modèles de justice affaiblis (égalité, équité).

Il n’est pas hasardeux qu’Axel Honneth, le principal représentant des théories de la reconnaissance, s’inscrive dans l’héritage de la « théorie critique » initiée par Adorno et Horkheimer au début des années 19301. C’est sur la base d’une désillusion à l’égard de l’optimisme marxiste que les penseurs de l’École de Francfort avaient initié leur critique d’une modernité technique et progressiste. On peut dire que les théories actuelles de la reconnaissance trouvent elles aussi leur origine dans une certaine déception, mais cette fois à l’endroit de l’optimisme libéral si caractéristique de la période qui suit la fin des tr

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michaël Fœssel

Philosophe, il a présenté et commenté l'oeuvre de Paul Ricœur (Anthologie Paul Ricœur, avec Fabien Lamouche), a coordonné plusieurs numéros spéciaux de la revue, notamment, en mars-avril 2012, « Où en sont les philosophes ? ». Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. Il est notamment l'auteur de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), de La Privation de l'intime (Seuil, 2008), État de

Dans le même numéro

Face aux nouvelles indignations : quelle pensée critique ?
Du mépris à l'estime sociale : autour d'Axel Honneth
Paul Ricoeur et les "clairières" de la reconnaissance
Demande de respect et sentiment d'injustice : le cas du travail
Etre reconnu : droit ou fantasme ?