Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

La Démocratie sans « Demos » de Catherine Colliot-Thélène

décembre 2011

#Divers

Repère

La Démocratie sans « Demos »

À propos de…

•Catherine Colliot-Thélène, la Démocratie sans « Demos », PARIS, Puf, coll. « Pratiques théoriques », 2011, 214 p., 27 €

Quel est le sujet de la démocratie ? À cette question, surtout en période électorale, on répond de manière unanime : le « peuple », considéré comme l’origine de la loi et la source ultime de toute légitimité politique. De la question du sujet, on passe à celle du principe de la démocratie, identifié la plupart du temps à la souveraineté populaire. La description se transforme facilement en norme : dans une démocratie, la loi doit être l’expression de la volonté du peuple, et tout ce qui contourne cette dernière est déclaré illégitime. De là les jugements critiques à l’encontre d’une « mondialisation » qui multiplierait les instances non élues. Lorsqu’il s’énonce au nom de la démocratie, l’acte d’accusation du présent prend la forme d’un réquisitoire contre les occultations de la souveraineté du peuple.

La fiction du peuple

L’essai de Catherine Coll

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Michaël Fœssel

Philosophe, il a présenté et commenté l'oeuvre de Paul Ricœur (Anthologie Paul Ricœur, avec Fabien Lamouche), a coordonné plusieurs numéros spéciaux de la revue, notamment, en mars-avril 2012, « Où en sont les philosophes ? ». Il est membre du Conseil de rédaction d'Esprit. Il est notamment l'auteur de L'Équivoque du monde (CNRS Éditions, 2008), de La Privation de l'intime (Seuil, 2008), État de

Dans le même numéro

Peut-on encore encadrer les marchés financiers ?

L'instabilité du monde : inégalités, finances, environnement

L'échec des Etats face à la mondialisation