Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Musulmans : sortir du soupçon de double allégeance

juin 2016

#Divers

En affirmant que la France doit faire « la démonstration que l’islam […] est fondamentalement compatible avec la République, la démocratie, nos valeurs, l’égalité entre les hommes et les femmes1 », Manuel Valls manipule une rhétorique ambiguë. Affirmer que les musulmans doivent devenir des citoyens comme les autres, c’est les mettre aux portes de notre cité politique, coté extérieur, les refouler symboliquement à la marge au nom de leur pleine intégration future. La même ambiguïté se retrouve dans la victoire qu’il prête aux salafistes dans « la bataille culturelle ». Le Premier ministre a beau condamner l’islamophobie en ne jetant l’anathème que sur les « 1 % de salafistes » pour mieux disculper « l’immense majorité de nos compatriotes musulmans qui vivent un islam serein et respectueux des valeurs de la République », il alimente le soupçon sur ces 99 % de vaincus. Ils apparaissent comme une faille dans le rempart national, un maillon faible. Et sa volonté de faire interdire le voile à l’université confirme cette lecture. Toute personne portant un voile doit être suspectée. Un musulman ne peut manifestement pas être un Français comme les autres, et encore moins une musulmane ! Ses libertés doivent être restreintes parce qu’il menace les libertés du reste de la communauté nationale.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !