Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Un renversement de l'horizon du politique

octobre 2017

#Divers

Le renouveau conservateur en France

Après l’éphémère aventure du journal Le Conservateur (1818-1920) où bataillèrent les meilleures plumes de l’ultra-royalisme comme François-René de Chateaubriand, Louis de Bonald ou le jeune abbé de Lamennais, le conservatisme passa aux mains de l’ennemi. L’étendard, retourné, devint un adjectif péjoratif opportun pour délégitimer en combat d’arrière-garde tout refus d’une avancée politique. Par comparaison, l’étiquette républicaine a eu un vrai succès puisqu’elle est désormais recherchée par tous, de l’extrême gauche à l’extrême droite. Le conservatisme revendiqué est donc resté une tradition politique étrangère à la France, contrairement à la plupart des pays anglo-saxons où depuis la fin du xviiie siècle, dans le sillage d’Edmund Burke, des penseurs travaillent régulièrement à en recharger le sens. Cette singularité française serait-elle en train de disparaître ?

Depuis quelques années, le label conservateur est l’objet d’une entreprise de requalification, souvent menée par de jeunes auteurs1. Un double contexte justifie la nouvelle jeune garde et ses aînés. La catastrophe écologique engagée sape les fon

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !