Gandhi, Londres, 1931. | Wikimédia
Dans le même numéro

Gandhi aujourd’hui

décembre 2019

Le 150e anniversaire de la naissance du Mahatma Gandhi nous offre ­l’occasion de réfléchir à l’état de la violence dans notre monde et à la contribution de la non-violence à la survie de notre planète.

En effet, dans ces décennies turbulentes d’incertitude et de scepticisme, quand nous célébrons notre monde en mutation rapide sans vraiment le comprendre, les préjugés, la haine, l’ignorance et les conflits sont toujours notre lot quotidien. Malgré les progrès impressionnants des sciences et des technologies et la croissance de la richesse matérielle dans les pays industrialisés, l’humanité continue d’être affligée par la pauvreté, la famine, la malnutrition et le manque d’éducation et de soins médicaux. Les différences de race, de religion et de nationalité contribuent toujours à de nombreuses tensions régionales, nationales et internationales. Enfin et surtout, bon nombre des pays et des nations qui ont été célébrés au cours des cinquante dernières années comme étant des modèles de démocratie et de démocratisation dans notre monde souffrent maintenant de la montée du populisme, du nationalisme religieux et des rivalités sectaires. Il est indéniable que nous vivons une période de crise grave et que le besoin d’une pensée et d’un comportement non violents se fait sentir plus que jamais. Comment Gandhi et sa non-violence peuvent-ils contribuer à un changement dans notre mode de pens&eac

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Ramin Jahanbegloo

Professeur de sciences politiques à l’université de Toronto, il est notamment l’auteur de The Gandhian Moment (Harvard University Press, 2013).

Dans le même numéro

Là où nos sociétés connaissent des tensions, là aussi travaille le langage. Le dossier d’Esprit (décembre 2019), coordonné par Anne Dujin, se met à son écoute, pour entendre l’écho de nos angoisses, de nos espoirs et de nos désirs. À lire aussi dans ce numéro : les déçus du Califat, 1989 ou le sens de l’histoire et un entretien avec Sylvain Tesson.