Dans le même numéro

Obscénités scolaires. De l’aveuglement volontaire et du courage politique

Controverse

Obscénités scolaires. De l’aveuglement volontaire et du courage politique

La question de la carte scolaire refait surface. On le sait, deux opinions s’opposent. Il y a ceux pour qui la carte scolaire est un impératif civique, républicain, égalitaire : la garantie de la mixité sociale et des mêmes chances pour tous les enfants. Et puis il y a ceux pour qui il s’agit d’une atteinte à la liberté, la liberté de choisir pour son enfant un établissement qui lui assure les meilleures chances de réussite scolaire (ou tout simplement de ne pas souffrir à l’école).

Deux remarques à ce sujet. Si la suppression de la carte scolaire signifie l’égoïsme du « chacun pour soi », la possibilité pour les plus favorisés (socialement, et/ou économiquement, et/ou culturellement) de convertir immédiatement leur pouvoir en pouvoir de favoriser leurs enfants sans souci des autres enfants, sans se soucier de tous les enfants de notre pays, et même en les laissant pour compte, alors plaider pour la suppression de la carte scolaire est tout bonnement obscène.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !