Louis Auguste Laurent Aiguier, Effet de soleil couchant sur la Méditerranée, 1858 | Musée des Beaux-Arts de Marseille
Dans le même numéro

Entre les deux rives

Alors que doit se tenir en juin 2019 à Marseille un « Sommet des deux rives », qui vise à redonner un sens à la politique méditerranéenne de la France, le temps est venu de s’interroger sur la généalogie et les horizons de celle-ci. Héritière d’une longue histoire de conquête, la politique méditerranéenne de la France semble ces dernières années avoir perdu son cap, au risque de ne plus évoquer que des ambitions déçues. Or la France est profondément liée et reliée au monde méditerranéen et africain. Une part significative de son avenir se joue là, entre les deux rives.

De nouveaux fondements

Il s’agit d’adopter une perspective qui ne soit plus simplement euro-centrée et, en premier lieu, de bannir la notion désormais obsolète « d’Euro-­Méditerranée ». La Méditerranée n’est pas une simple périphérie ou une sous-région de l’Europe. Il convient de sortir de la vision descendante, du Nord vers le Sud, que porte cette représentation stratégique, et de concevoir la Méditerranée comme un monde à part entière.

Les pays du sud de la Méditerranée ne sont plus les simples destinataires d’une p

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Thierry Fabre

Essayiste, chercheur et commissaire d’expositions. Il est membre du comité de rédaction de la revue Esprit et actuellement directeur du programme Méditerranée de l’IMéRA (Institut méditerranéen de recherches avancées), Fondation d’Aix-Marseille Université. Il a notamment publié Le Noir et le Bleu (Librio, 1998), Les Représentations de la Méditerranée (Maisonneuve et Larose, 2000),Traversées (Acte…

Dans le même numéro

Dans un dossier sur « Le soulèvement algérien », coordonné par Hamit Bozarslan et Lucile Schmid, Esprit salue un mouvement non violent de revendication démocratique qui vise à en terminer avec un régime autoritaire et corrompu. Le souci de dignité permet aux Algériens de renouer avec leur conscience historique. À lire aussi dans ce numéro : un entretien avec Karol Modzelewski, un hommage à Pierre Hassner et une philosophie de l’événement.