Le psychiatre et écrivain martiniquais Frantz Fanon (1925-1961). WIKIPÉDIA
Dans le même numéro

Frantz Fanon et l’homme de la CIA

septembre 2020

Un entretien avec l’homme de la CIA en Afrique du Nord au moment de la décolonisation illustre l’intrication entre anticolonialisme et anticommunisme des élites américaines de l’époque, et le sentiment que ce grand exercice de recrutement a mal tourné.

La scène ne manque pas d’ironie : Frantz Fanon, figure intellectuelle de la révolution du tiers-monde, est alité dans une chambre d’hôpital du Maryland, veillé par un agent issu de l’aristocratie de la CIA. C’est par désespoir, raconte son biographe David Macey, et découragé par l’échec des traitements prodigués par les médecins soviétiques, que Fanon avait accepté la proposition des Américains de le faire venir aux États-Unis (« ce pays de lyncheurs1 », comme il l’appelait) pour tenter d’y soigner sa leucémie. L’intérêt qu’il y avait à tendre la main à cette figure, dont les écrits témoignaient de « l’affrontement décisif et meurtrier2 » entre le monde des colons et celui des colonisés, n’avait pas échappé à la CIA. L’intention derrière ce geste pouvait être de renforcer la posture anticoloniale des États-Unis en pleine guerre froide, comme de souligner la fragilité des mouvements radicaux de libération nationale, dont les dirigeants se trouvaient compromis par des liens avec les ser

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Thomas Meaney

Historien et essayiste, chercheur invité à la Max Planck Society, il travaille actuellement sur la crise politique européenne concernant les migrations.

Dans le même numéro

Selon ce dossier coordonné par Carole Desbarats et Emmanuel Laurentin, les institutions culturelles sont confrontées depuis quelques temps à des enjeux que l’épidémie de coronavirus a rendus plus aigus encore. Alors même que le confinement a suscité une forte demande de culture, beaucoup de ces institutions sont aujourd’hui face à un tournant. À lire aussi dans ce numéro : Trump contre l’Amérique, des élections par temps de pandémie et des jeunes sans bercail.