Dans le même numéro

D'un automne à l'autre : les chantiers de la comptabilité

novembre 2009

#Divers

Si l’on conclut de la crise que le système financier doit être plus transparent, la question de la comptabilité apparaît centrale. Sans technicité excessive, l’auteur fait comprendre qu’en dépend la création de « valeur » et à l’évaluation de « ce qui compte » dans une entreprise, c’est-à-dire finalement à sa raison d’être et à ce qui peut fédérer les parties prenantes qui s’y retrouvent.

Et si les chiffres ne disaient pas toute la vérité ?, sorte de carnet de bord mathématico-économique agrémenté de réflexions philosophiques, s’achevait le 19 septembre 2008, quelques jours après que la faillite de Lehman Brothers eut donné corps à l’idée que nous vivions la plus grave crise financière depuis 1929. Un an plus tard, que s’est-il passé exactement qui viendrait alimenter ce diagnostic ? À la fois tout et rien.

Tout, au sens où l’économie financière a subi à l’automne 2008 une secousse comme elle n’en avait effectivement pas connue depuis 1929. Elle aurait abouti à l’effondrement du système financier sur lui-même si les États n’avaient choisi d’assurer la survie des institutions bancaires en y

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Valérie Charolles

Haute fonctionnaire, chercheuse associée au laboratoire d'anthropologie critique interdisciplinaire (EHESS, CNRS), elle est l'auteure de Le Libéralisme contre le capitalisme ( Fayard, 2006)

Dans le même numéro

Une crise qui dépasse l'économie
A la recherche d'un modèle de croissance
Transformations et diversités du capitalisme
Chine, Inde, Russie : la crise vue d'ailleurs
L'effondrement immobilier et l'avenir des villes
Vrais et faux procès du savoir économique