Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Au-delà du développement local

février 2008

#Divers

Si de nombreuses villes, petites ou moyennes, vivent plutôt bien, surtout dans l’ouest et le sud du pays, elles participent marginalement à l’économie productive internationalisée, et captent des revenus importants de transferts publics et privés. Face à la double réalité de la mondialisation économique et d’un ajustement territorial qui repose essentiellement sur la redistribution, il est temps de proposer une autre approche du développement local que celui qui a accompagné la première décentralisation.

La France de ce début de siècle doute d’elle-même et de sa place dans le monde. Une majorité de Français voit la mondialisation comme une menace1. Ce pessimisme, qui atteint un degré unique en Europe, peut paraître étrange, et il est très mal compris par les élites mobiles et internationalisées. Jamais, en effet, les possibilités de faire valoir les talents français dans le monde n’ont été aussi nombreuses. Voici un pays qui représente un centième de la population mondiale, mais concentre, avec quelques autres, une énorme avance en termes de technologie, de compétences humaines, d’infrastructures économiques et sociales. Et il serait incapable de trouver sa place dans un monde où émergent tous les jours de nouvelles opportunités économiques, techno

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !