Dans le même numéro

Anarchie en Libye

octobre 2015

#Divers

L’effondrement de l’État libyen est un processus en plusieurs étapes depuis 2011. La révolution, puis la guerre de Libye, en 2011, ont été remportées par une coalition de groupes armés alliés contre Kadhafi, très vite rivaux. Les alliés étrangers de la coalition onusienne ont accéléré la chute de Kadhafi, mais le territoire libyen n’a pas été occupé par des armées étrangères. Des élections générales ont désigné à l’été 2012 les deux cents députés du Congrès général national, assemblée constituante qui a gouverné le pays durant deux ans. Les Frères musulmans, quoique présents et actifs sur le terrain, notamment par leurs milices, ont perdu face aux révolutionnaires et aux nationalistes. En juin 2014, les nouvelles élections générales à la Chambre des représentants, conformes à la nouvelle constitution, devaient reconstruire l’État. Mais les Frères musulmans et leurs alliés (Turquie, Qatar), qui n’ont pas accepté leur nouvelle défaite dans les urnes (18 % de votants seulement), font invalider les élections. Armés par voie maritime, notamment à Misrata, les islamistes s’emparent de la capitale et de l’Ouest libyen par les armes, expulsant les miliciens berbères de Tripoli, avant de constituer un gouvernement dissident. Le Parlement légal, relégué à Tobrouk à l’extrême est du pays, est reconnu internationale

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !