Dans le même numéro

Le culte du camion. Vues sur la technoparade

novembre 2006

#Divers

Vues sur la technoparade

Samedi 16 septembre : entre midi et minuit, le cœur de Paris fut secoué en rythme et avec opiniâtreté : de la Bastille à République, la grande ronde de la technoparade 2006 bouclait tout le centre-ville. Je décidai une traversée du flux avec mon vélo, avec quelques stations en cas d’urgence du désir de voir – souvent lié à la nécessité de se boucher les oreilles : c’est en effet au cours des mêmes séquences de remarquable étrangeté que l’avidité de l’œil se double d’une vraie douleur de l’ouïe, tant le niveau de décibels est élevé.

Tout commence dans un désordre de la perception : avant de voir quoi que ce soit, le promeneur reconnaît dans son ventre les sourdes scansions des basses de la musique « techno ». Il cherche alors des yeux la source du bruit ; plus il s’en rapproche, plus le son se complique de volutes synthétiques. La rue change d’atmosphère : on traverse les rues différemment, les figures des passants deviennent de plus en plus juvéniles, voire légèrement bizarres – moins ils sont jeunes plus ils font « style jeune » et plus c’est étrange. Les essaims de corps semblent s�

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Véronique Nahoum-Grappe

Véronique Nahoum-Grappe est anthropologue et ethnologue. Elle a travaillé sur la violence, les rapports entre les sexes, la dépendance (notamment l'alcool, voir son livre Vertiges de l'ivresse. Alcool et lien social, Descartes et Cie, 2010). Tout en s'intéressant aux lieux de violence et de privation de liberté (camps de réfugiés en ex-Yougoslavie, prisons...), elle ausculte également les petits…

Dans le même numéro

Londres, Paris, Beyrouth, Dubaï :
des stratégies économiques et urbaines
La gauche doit-elle craindre la mondialisation ?
Europe : un territoire, des frontières, un horizon