Notes de lecture

Dans le même numéro

Pour Bourdieu, de Marc Joly

juin 2018

#Divers

Le sociologue et historien Marc Joly, spécialiste et traducteur de Norbert Elias, répond au livre de Jean-Louis Fabiani, Pierre Bourdieu. Un structuralisme héroïque (Seuil, 2016). Il entend à la fois revenir sur les  »conditions de production de réception de l’œuvre scientifique de Pierre Bourdieu «, réfuter les analyses de J.-L. Fabiani et expliquer pourquoi la sociologie de Bourdieu a du mal à être acceptée dans certains milieux, par exemple chez les philosophes. Au demeurant, c’est la congruence frappante entre les thèses tempérées de J.-L. Fabiani – entre la relative empathie d’un ancien élève et le constat d’échec de l’entreprise sociologique du maître – et le très bon accueil réservé par les journalistes à celles-ci qui ont amené M. Joly à réagir. En particulier, M. Joly explicite et défend la pertinence et la validité de concepts clés forgés par Bourdieu tels que l’habitus, le champ ou le capital (culturel, économique, social). Les démonstrations sont toujours méticuleuses, étayées et, la plupart du temps, convaincantes. Elles témoignent d’une excellente connaissance de l’œuvre de Bourdieu, des travaux qui lui sont consacrés et plus largement de l’histoire de la sociologie, au sujet de laquelle l’auteur a dernièrement publié la somme la Révolution sociologique (La Découverte, 2017). Pour autant, la lecture de Pour Bourdieu s’avère complexe pour plusieurs raisons. Tout d’abord, par sa nature même, il est difficile de le lire indépendamment du travail de J.-L. Fabiani, même s’il le cite abondamment. En ce sens, cet essai constitue moins une introduction qu’un éclaircissement de la sociologie de Bourdieu. Ensuite, la défense de cette dernière aurait été vraisemblablement plus efficace si l’auteur avait exposé plus longuement quelques-unes de ses failles ou incomplétudes. Enfin, par moments, le style et la construction du propos mériteraient d’être plus accessibles. On ne peut toutefois que souscrire aux conclusions sur l’importance de la réflexivité comme condition du progrès de la connaissance des hommes et de leurs sociétés.

CNRS Editions, 2018
416 p. 24 €

Benjamin Caraco

Docteur en Histoire et conservateur des bibliothèques, Benjamin Caraco est membre associé du Centre d’histoire sociale du XXème siècle et coordonne la rédaction du site Nonfiction ainsi que son pôle société.

Dans le même numéro

Nous sommes les témoins du retour de la clôture politique (fascismes, racismes, exclusions) et d’un discours qui réduit la société ouverte au marché. Dans ce contexte, il est urgent de relancer l’ouverture réelle, comme y invitent Camille Riquier et Frédéric Worms après Bergson, ainsi que les auteurs d’un riche abécédaire critique.