Notes de lecture

LA MÉDIATION CHRÉTIENNE EN QUESTION

Les jeux de Léviathan

mai 2010

#Divers

Ce livre est une exposition méthodique de ce qu'est le « théologico-politique », de son apparition dans les premiers siècles chrétiens, de sa crise médiévale autour de l'« universel », puis de son « installation » moderne, avec les insistances différentes voire opposées de Spinoza, Hobbes, Locke, Rousseau. Le point de départ de l'auteur et le cadre de son essai sont constitués par l'opposition entre Erik Peterson, qui prétend (en contexte de montée de l'hitlérisme) que le christianisme récuse, par sa doctrine trinitaire, toute doctrine théologico-politique, et Carl Schmitt qui, dès les années 1920, avait élaboré sa première Théologie politique, soulignant au contraire l'omniprésence du religieux chrétien sécularisé dans le politique moderne. B. Bourdin donne, avec des arguments convaincants et nuancés, raison à C. Schmitt. Sans tomber dans un argument facile, on peut dire que la réfutation de Peterson reste « un geste éminemment politique ». Il s'agit toujours et encore, même dans nos politiques sécularisées à l'extrême, de penser la tension entre le politique et le religieux - même quand empiriquement l'un des deux pôles semble faire défaut, comme c'est le cas aujourd'
Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Le Cerf, coll. « La nuit surveillée », 2009
249 p. 28 €