Notes de lecture

Dans le même numéro

Critique, avril 2020

septembre 2020

Dans un dossier intitulé « Perdre le Nord ? Passions polaires », Frédéric Keck compare les voyages réels des éleveurs avec leurs animaux et les voyages imaginaires des chamanes avec les esprits et constate, dans les deux cas, « des techniques d’orientation dans des espaces virtuels ». Éléonore Devevey se demande, à propos d’Émile Petitot, comment on peut se faire « à la fois juif, indien et prophète ». Et Marielle Macé rend compte de la manière dont Nastassja Martin est « devenue un être métamorphique, un corps incertain, marqué par l’ours et déposé en lui, prise entre les mondes ».