Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Les orphelins de François de Bernard Gheur

novembre 2021

Ce livre révèle un aspect peu connu de François Truffaut : celui de conseiller littéraire. Le romancier et journaliste Bernard Gheur nous dit sa dette à l’égard de Truffaut dans un double mouvement : celui de la reconnaissance (gratitude) qui conduit à la connaissance d’un homme qu’il n’a fait qu’entrevoir, de loin, une seule fois, à Cannes. Adolescent, l’auteur découvre Les Quatre Cents Coups, il écrit à Truffaut son admiration ; longtemps après, il lui envoie une nouvelle, Truffaut répond et l’encourage dans sa vocation littéraire. La suite relève du conte de fées : B. Gheur lui soumet le manuscrit d’un roman, Le Testament d’un cancre. Truffaut l’annote. Une fois le manuscrit accepté par Albin Michel, Truffaut en rédige la préface. Le dialogue entre le cinéaste et l’écrivain ne cessera qu’à la mort du premier.

Les Orphelins de François est une autobiographie éclairée par la présence du cinéaste, avec le souci de dessiner une image de Truffaut qui ne se réfère pas seulement au témoignage de l’auteur. Pour approfondir sa connaissance de Truffaut, B. Gheur, en journaliste averti, interroge des proches : sa femme, Madeleine Morgenstern, et Claude de Givray. M. Morgenstern, à la voix juvénile et rieuse, révèle, avec beaucoup de fraîcheur, sa vie avec son mari, la vie aussi de son père, Ignace Morgenstern, distributeur et producteur de films, dont l’existence est traversée par les tragédies du xxe sièc

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Weyrich, 2021
304 p. 16 €

François Denoël

Ingénieur d’études à l’Institut de sciences économiques appliquées (Isea), puis à l’Institut francilien d’ingénierie des services, François Denoël a collaboré de 1972 à 2014 à la rubrique « revue des livres » de la revue Etudes. Il a également créé en 1973, avec François Perroux, la revue Mondes en développement, dont il est membre du comité de rédaction.…

Dans le même numéro

L’essor sans précédent d’Internet et des nouvelles technologies de l’information a transformé en profondeur le rapport des citoyens à la participation civique. Si elle a permis des progrès incontestables, cette révolution numérique pose également des défis pour la préservation du débat en démocratie. Le bouleversement introduit par le numérique dans la délibération publique semble en effet remettre en cause les exigences traditionnellement associées au débat démocratique, comme l’égalité d’accès, le contrôle public des instances de modération, la fiabilité de l’information ou le pluralisme des courants d’expression. Quelles stratégies adopter pour faire face aux dérives qui touchent aujourd’hui le débat sur Internet ? Le dossier, coordonné par Romain Badouard et Charles Girard, examine la propagation des fausses nouvelles, la mobilisation de nouveaux publics, les pouvoirs de régulations privés et la déstabilisation des cadres juridiques. À lire aussi dans ce numéro : le naufrage moral de l’Église, qui sont les talibans ?, gouverner la pandémie et une rencontre avec Pierre Bergounioux.