Notes de lecture

Dans le même numéro

Histoire de l'immigration algérienne en France, d'Emmanuel Blanchard

Par-delà l’apparente incommensurabilité des expériences d’un siècle et demi d’immigration algérienne en France, Emmanuel Blanchard parvient à en faire la synthèse avec audace et pédagogie.

Cette étude s’emploie à déconstruire les idées reçues. Ainsi, si l’arrivée des Algériens fut dès les années 1920 considérée comme un problème, générateur de représentations et de pratiques hostiles, c’est pourtant la colonisation, en bouleversant les structures sociales et foncières, qui poussa les Algériens à trouver de nouveaux moyens de subsistance. De même, le Maghreb est perçu depuis une trentaine d’années comme la frontière, sinon le poste avancé d’une Europe devant se protéger de migrants menaçants, alors que les migrations ont été orientées en sens inverse un siècle durant. Les communautés villageoises indigènes partageaient le lieu commun du déracinement, redoutant que l’émigré n’oublie ses racines au profit des tentations de la métropole. Pour autant, bien que l’émigration de l’entre-deux-guerres procédât d’une déstructuration de régions rurales encore très c

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
La Découverte, 2018
128 p. 10 €

Hocine Rahli

Agrégé de philosophie, Hocine Rahli est enseignant et critique pour les sites NonFiction, Slate et Il était une fois le cinéma . Il est actuellement responsable discours, argumentaires et prospective au Ministère des Solidarités et de la Santé.

Dans le même numéro

Largement sous-estimée, l’œuvre de Claude Lefort porte pourtant une exigence de démocratie radicale, considère le totalitarisme comme une possibilité permanente de la modernité et élabore une politique de droits de l’homme social. Selon Justine Lacroix et Michaël Fœssel, qui coordonnent le dossier, ces aspects permettent de penser les inquiétudes démocratiques contemporaines. À lire aussi dans ce numéro : un droit à la vérité dans les sorties de conflit, Paul Virilio et l’architecture après le bunker, la religion civile en Chine, les voyages de Sergio Pitol, l’écologie de Debra Granik et le temps de l’exil selon Rithy Panh.