Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Dans le même numéro

Faire Guignol de Paul Fournel

mai 2019

Paul Fournel appartient au même terroir que l’inventeur du théâtre de Guignol, hérité de la tradition populaire italienne, Laurent Mourguet (1769-1844). L’histoire de l’art théâtral – peu sensible aux marionnettistes de foire – n’a rien retenu (ou presque) de l’existence d’un tel créateur. Pour saluer le 250e anniversaire de ce « survivant de la révolution et du chômage », l’auteur invente la merveilleuse histoire des « heures » du piéton des faubourgs et des foires lyonnaises. Fournel ramène en sa verve à la « parlure » des Canuts au besoin. Il offre un récit populaire, évoque ces « petits métiers » qui rendent parfois la vie, sinon merveilleuse, du moins plus facile à supporter. Guignol « cassait du flic » et passait, tant que faire se pouvait, entre les mailles du filet. Les pauvres voyaient en lui un semblable, un frère. Le romancier, en maître oulipien, transforme le désespoir en sagesse. Histoire de tenir, mais en dehors de l’euphorie qui ne cherche dans le spectacle qu’un coloriage du vivant. Aux côtés de Guignol, le « Père Mourguet » créa d’autres figures décalées qui s’opposent aux rituels du sens et font valser les objets verbaux hautains et élégants pour des termes dits gros

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
P.O.L, , 2019
272 p. 19 €

Jean-Paul Gavard-Perret

Docteur en littérature,  poète, critique littéraire et critique d'art contemporain il enseigne la communication à l’Université de Savoie à Chambéry. Il est membre du Centre de Recherche Imaginaire et Création, 

Dans le même numéro

Loin d’être neutres, les entreprises technologiques de la Silicon Valley portent un véritable projet politique. Pour les auteurs de ce dossier, coordonné par Emmanuel Alloa et Jean-Baptiste Soufron, il consiste en une réinterprétation de l’idéal égalitaire, qui fait abstraction des singularités et produit de nouvelles formes d’exclusions. Ce projet favorise un capitalisme de la surveillance et son armée de travailleurs flexibles. À lire aussi dans ce numéro : perspectives, faux-semblants et idées reçues sur l’Europe, le génocide interminable des Tutsi du Rwanda et un entretien avec Joël Pommerat.