Notes de lecture

Dans le même numéro

La Question migratoire au XXIe siècle. Migrants, réfugiés et relations internationales, de Catherine Wihtol de Wenden

juil./août 2018

#Divers

Dans cette nouvelle édition actualisée, Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche du Cnrs (Ceri-­Sciences Po), propose une synthèse des travaux de recherche sur les effets des migrations, comme phénomène politique global, sur les relations internationales. Prenant acte du fait que les migrations internationales érodent la souveraineté de l’État en remettant en cause la notion de frontière et tendent à dissocier la citoyenneté de la nationalité, elle observe que c’est l’ensemble des catégories classiques de l’analyse politique qu’il faut repenser à l’aune de l’émergence d’un espace public mondial. Ainsi, «les migrations contribuent à mettre sur le devant de la scène le migrant comme acteur des relations internationales défiant les États, les frontières et l’ordre international classique». L’ouvrage est attentif aux tentatives des organisations internationales, des organisations non gouvernementales et des associations de migrants pour proposer «une gouvernance mondiale des migrations».

Jonathan Chalier

 

Sciences Po, 2017
272 p. 17 €

Jonathan Chalier

Secrétaire de rédaction de la revue Esprit, chargé de cours de philosophie à l'École polytechnique et à l'Institut catholique de Paris.

Dans le même numéro

Assistons-nous au triomphe de la xénophobie ? Les exilés ne sont plus les bienvenus dans notre monde de murs et de camps. Pourtant, certains font preuve de courage et organisent une contre-politique hospitalière. Ce dossier estival, coordonné par Fabienne Brugère et Guillaume le Blanc, invite à ouvrir le secours humanitaire sur un accueil institutionnel digne et une appartenance citoyenne réinventée.