Notes de lecture

Dans le même numéro

Trois soulèvements. Judaïsme, marxisme, et la table mystique de Denis Guénoun

décembre 2019

Un livre dense, à l’écriture alerte, lumineuse. Dans sa brièveté, il couvre de très vastes territoires, de la vie privée la plus intime aux plus larges espaces de la scène planétaire : conflit israélo-palestinien, contradictions du capitalisme mondial, survie de l’humanité…

Trois parties annoncées par le sous-titre commencent de façon analogue par une confidence. Judaïsme, marxisme, christianisme (car c’est de cela qu’il s’agit derrière « la table mystique ») sont, pour lui, trois questions, trois dimensions de notre histoire commune, qui sont d’abord inscrites dans sa propre biographie, sa vie, son corps. En effet, la pensée de Guénoun est puissamment incarnée. Ce petit volume, ce sont ses Confessions. On y trouve des « aveux », comme dans le livre d’Augustin. Ils n’ont rien de gratuit ou d’égotiste. Ils posent le terreau où ont poussé les larges perspectives d’une pensée fraternelle, en quête de sens dans un monde où les propositions les plus prophétiques ont été tragiquement écrasées, perverties par l’entropie humaine, trop humaine : nationaliste, financière, bureaucratique, religieuse… Il faut dire aussi que Guénoun e

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Louis Rama

Louis Rama est professeur de lettres classiques, écrivain et peintre. Le portrait est au cœur de son travail et de sa réflexion. Il est l’auteur de Nos visages 14-18 (2018), paru dans la revue d’art Regard. Ce projet a également fait l’objet d’une exposition à Carpentras, pour la commémoration du bicentenaire de l’armistice de la Grande guerre.…

Dans le même numéro

Là où nos sociétés connaissent des tensions, là aussi travaille le langage. Le dossier d’Esprit (décembre 2019), coordonné par Anne Dujin, se met à son écoute, pour entendre l’écho de nos angoisses, de nos espoirs et de nos désirs. À lire aussi dans ce numéro : les déçus du Califat, 1989 ou le sens de l’histoire et un entretien avec Sylvain Tesson.