Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Notes de lecture

Violence dans la raison?

Conflit et cruauté

février 2015

#Divers

Cet ouvrage donne tout son sens au travail au long cours, riche et exigeant, de Marcel Hénaff, qui ne dissocie jamais les approches anthropologique (c’est un connaisseur hors pair de Lévi-Strauss) et philosophique. En effet, l’auteur du Prix de la vérité. Le don, l’argent, la philosophie, et du Don des philosophes. Repenser la réciprocité confronte implicitement ses interrogations récentes sur la réciprocité et la pacification de la violence à son premier travail, qui portait sur Sade. L’occasion lui en est donnée par une relecture de la Dialectique de la raison de Max Horkheimer et Theodor Adorno, qui imputait l’échec des Lumières au triomphe de la raison instrumentale. Pour Hénaff, ce n’est pas une autodestruction de la raison, « c’est l’émergence de quelque chose d’inconnu qui a outrepassé le projet même des Lumières, à commencer par une nouvelle forme de violence, la Terreur ». Cette Terreur, qui est nommée « cruauté » dans un dernier chapitre très novateur sur le plan anthropologique, renvoie alors à la violence la plus contemporaine, celle de Daech par exemple, qui pose la question de l’inhumanité. Sade n’était pas seulement un écrivain des corps, il avait compris que la violence pouvait basculer cruellement et vouloir ne jamais s’arrêter. Mais l’écrivain n’était pas un terroriste…

O. M.

L'Herne, Essais, 2014
240 p. 15 €