Dans le même numéro

L'Europe, une genèse paradoxale

décembre 2017

#Divers

L’Europe connaît une crise d’identité. La généalogie de sa formation comme espace politique et culturel révèle un héritage démocratique et un lieu de diversité, de traduction et d’échange.

 

L’Europe est en crise. Elle l’a peut-être toujours été. Il se pourrait même que la crise soit indissociable de son mode d’être particulier. Mais en quoi ? Car être en crise peut aussi bien se dire d’autres ensembles géopolitiques. Tous sont depuis toujours embarqués dans des processus de changement qui remettent en cause les héritages acquis et les institutions transmises. Dans le cas de l’Europe, cependant, ce qui frappe, au fil des siècles, c’est l’ampleur, la rapidité et parfois la violence des transformations. Celles-ci furent inséparables de mutations économiques et technologiques plus précoces qu’ailleurs et surtout impliquant des États en compétition constante et même souvent en guerre, au point que l’Europe a été le théâtre des deux dernières guerres mondiales, dont le bilan s’est chiffré par des millions de morts (plus de 70 millions) et des destructions matérielles sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Passé tragique que la construction de l’Union européenne a voulu et su surmonter.

Et pourtant, aujourd’hui, l’Europe doute ; elle

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Marcel Hénaff

Philosopohe et anthropologue, il enseigne à l'université de Californie (San Diego). Il est notamment l'auteur de Le prix de la vérité. Le don, l'argent, la philosophie (Seuil, 2002) et Le Don des philosophes. Repenser la réciprocité (Seuil, 2012).

Dans le même numéro

Les crises que connaît l’Europe (dettes, accueil des migrants, nationalismes) pourraient fonctionner comme des cordes de rappel. Le dossier « Nous, l’Europe et les autres », coordonné par Anne-Lorraine Bujon, défend le projet européen, son identité composite et son approfondissement démocratique.