Dans le même numéro

Terreur et vengeance. Une immense demande de reconnaissance

mai 2016

#Divers

« Nous avons vengé le Prophète ! » ont clamé les frères Kouachi après le massacre des journalistes de Charlie Hebdo. « Nous vous rendons ce que vous nous faites en Syrie », a dit l’un des tueurs du Bataclan lors du moment de prise d’otages. Dans un texte diffusé en octobre 2003 et intitulé « Message au peuple américain », Ben Laden se réclamait de la même logique vengeresse. Évoquant l’invasion israélienne du Liban en 1982 et la destruction de deux tours à Beyrouth où s’étaient barricadés les combattants palestiniens, il écrit :

C’est en regardant ces tours détruites au Liban que l’idée m’est venue de rendre la monnaie de sa pièce au bourreau et de détruire les tours de l’Amérique, afin qu’elle endure un peu de ce que nous avions enduré et cesse de tuer nos femmes et nos enfants1.

Serait-ce donc cela qui motive les auteurs des actions terroristes qui se réclament de l’islam ? Cela a-t-il quoi que ce soit à voir avec l’islam ? Aurions nous affaire à un terrorisme de vengeance ? Il serait ten

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Marcel Hénaff

Philosopohe et anthropologue, il enseigne à l'université de Californie (San Diego). Il est notamment l'auteur de Le prix de la vérité. Le don, l'argent, la philosophie (Seuil, 2002) et Le Don des philosophes. Repenser la réciprocité (Seuil, 2012).

Dans le même numéro

Nous sommes fatigués du Moyen-Orient : nous ne le comprenons plus, nous ne voulons plus y intervenir, et nous nous replions sur nous-mêmes face à l’afflux de réfugiés. Le dossier, coordonné par Hamit Bozarslan, propose un éclairage historique, sociologique et politique sur les crises qui défont et recomposent le Moyen-Orient, en particulier la tragédie syrienne.