Notes de lecture

Dans le même numéro

Aimé Césaire, une poétique, de René Hénane

octobre 2018

Médecin militaire, René Hénane a dirigé le service de santé des armées aux Antilles-Guyane. Basé à Fort-de-France, il eut ainsi le privilège d’entretenir avec Aimé Césaire (1913-2008), l’homme et l’œuvre, une longue familiarité qui s’est d’abord traduite – médecine oblige – par une étude sur la place de la biologie dans la poétique de Césaire[1]. S’en est suivie une dizaine d’ouvrages, études, éditions critiques indispensables pour qui s’intéresse à la signification des poèmes au-delà de la fascination produite par la musique des vers et l’exotisme du vocabulaire.

Si l’hermétisme de nombre de poèmes participe effectivement du charme qu’ils exercent sur le lecteur, la dilection peut se transformer en frustration face à l’abus des tournures incompréhensibles. Or Hénane nous montre que ces tournures baroques, ces expressions obscures, ce vocabulaire abscons ont un sens dans leur contexte. C’est pourquoi nul ne devrait s’aventurer sur les chemins du poète sans emporter avec lui le ­Glossaire de Hénane, qui lui évitera bien des contresens[2]. En attendant la suite annoncé

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Orizons, 2018
4 p. 39 €

Michel Herland

Dans le même numéro

Le terrorisme djihadiste pose une question de confiance à la démocratie. Comment comprendre que des jeunes soient séduits par cette idéologie et s’engagent dans la violence ? Quel rôle y joue la religion ? Le dossier, coordonné par Antoine Garapon, observe que les djihadistes sont bien les enfants de leur époque. À lire aussi dans ce numéro : Mai 68 en France et en Pologne, le populisme du mouvement 5 étoiles, une critique de l’Université, ainsi que des commentaires de l’actualité politique et culturelle.