Notes de lecture

Dans le même numéro

Sur un hiver européen

janv./févr. 2021

Camille de Toledo tisse un récit aux tonalités crépusculaires pour mettre en scène, à travers un drame familial, l’essoufflement progressif des mythes contemporains.

Comment raconter la capitulation de l’intelligence sensible face à la technique, ce que cette capitulation fait à nos corps et à nos paysages et à nos univers mentaux ? Voilà la question à laquelle s’affronte Camille de Toledo dans son dernier récit, Thésée, sa vie nouvelle. Ce que nous raconte l’écrivain, à travers l’intimité d’un drame familial, c’est l’effondrement d’un mythe devenu trop réel : celui du néolibéralisme. Plus exactement, il nous raconte comment des corps se déplacent, sur fond d’un mythe à la couleur décatie ; comment l’événement néolibéral s’immisce dans l’intime, ce qu’il défait, ce qu’il épuise en nous plus précisément. Le mythe technique fait aussi exploser les familles et les hommes. Thésée est la victime européenne de ce mythe. En ce sens, ce livre s’inscrit dans la lignée des précédents ouvrages de l’auteur. Son œuvre est une réflexion sur l’hiver européen, sur ses mystères et ses fêlures. Que veut dire être européen à l’heure du capitalisme effondré ? Oublier, trahir puis disparaître (Seuil, 2014), explorait déjà le

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Verdier, 2020
256 p. 18 €

Sabri Megueddem

Sabri Megueddem est étudiant en master à Sciences Po Paris. Il se destine à l'écriture ainsi qu'aux relations internationales. Il écrit sur les formes littéraires, musicales ou filmiques du contemporain. Ses textes sont notamment publiés dans Libération ou La Règle du Jeu.

Dans le même numéro

Les femmes sont au cœur de nombreux mouvements sociaux à travers le monde. Au-delà de la vague #MeToo et de la dénonciation des violences sexuelles, elles étaient nombreuses en tête de cortège dans le soulèvement algérien du Hirak en 2019 ou dans les manifestations contre le président Loukachenko en Biélorussie en 2020. En France, leur présence a été remarquée parmi les Gilets jaunes et dans la mobilisation contre le dernier projet de réforme des retraites. Dans leur diversité, les mouvements de femmes témoignent d’une visibilité et d’une prise de parole accrues des femmes dans l’espace public, de leur participation pleine et entière aux débats sur l’avenir de la cité. À ce titre, ils consacrent l’existence d’un « sujet politique féminin ».