Hélène Iswolsky en train d'enseigner (sans date, collections Helen Gallagher McHugh)
Flux d'actualités

Hélène Iswolsky (1896-1975). Itinéraire d’une femme de lettres

La vie d’Hélène Iswolsky, figure oubliée quoique décisive du premier xxe siècle, fait montre d'une grande richesse. Femme de lettres issue de la noblesse russe, exilée en France et aux États-Unis, elle est une des premières collaboratrices de la revue Esprit et œuvre, sa vie durant, au rapprochement entre les spiritualités occidentale et orientale.

Il est des personnalités que les grandes chroniques n’ont pas retenues. Ce sont les humbles de l’histoire discrète. Et pourtant leur œuvre fut indispensable et souvent pionnière, à l’instar de celle d’Hélène Iswolsky, femme de lettres de la haute noblesse russe et collaboratrice de la revue Esprit1.

Les pérégrinations d’Hélène Iswolsky, bousculée par les révolutions et les guerres, ont été accompagnées d’un voyage spirituel. Élevée dans la stricte observance des préceptes de l’Église orthodoxe russe, elle découvre le catholicisme et l’effervescence religieuse de l’entre-deux-guerres. Chrétienne ayant fait des paroles du Christ, « ut unum sint », sa devise et son cheval de bataille, elle développera un centre de recherche œcuménique officieux et une revue qui saura réunir les esprits soucieux d’unité au sein des Églises.

« La vie d’Hélène ferait une belle biographie2 », écrit son amie fidèle des derniers jours, la militante américaine Dorothy Day. La vie d’Hél&egrav

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !