Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Les révolutions arabes: deux ans après

mars 2013

#Divers

Hamit Bozarslan est historien, politologue, spécialiste de la violence politique. Il a récemment publié Histoire de la Turquie : de l’Empire à nos jours (Paris, Taillandier, 2013). Ce texte est issu d’une rencontre du groupe de réflexion sur les révolutions arabes qui se réunit régulièrement à la revue Esprit.

 

Deux ans après les contestations révolutionnaires dans le monde arabe, le paysage d’ensemble est sombre. On observe en effet une recrudescence de la violence au Moyen Orient, un échec de tous les acteurs politiques, qu’il s’agisse des islamistes ou de ceux qui ont fait la révolution dans la rue, bloqués, en manque de légitimité, une prégnance de la question de l’islam dans les sociétés arabes, et une confessionnalisation de la carte régionale.

 

Un nouvel état de violence

 

Les événements de l’année 2011 dans le monde arabe sont venus clore une période qui s’était ouverte en 1979 avec la reconnaissance d’Israël par l’Egypte, la révolution iranienne et l’occupation soviétique de l’Afghanistan. Celle-ci marquait la fin de la prééminence du nationalisme arabe, et installait l’islamisme comme syntaxe dominante dans la région, à travers la révolution iranienne.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !