Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Downton Abbey : ordre et tradition

mars 2016

#Divers

A l’heure où les séries américaines se livrent à une surenchère de noirceur (True Détective), de cynisme (House of Cards) et de violence (Walking Dead), le triomphe sur les écrans britanniques d’une série comme Downton Abbey, dont les personnages rivalisent de bienveillance et de gentillesse, a quelque chose de réconfortant. Le succès de cette fiction télévisée tient pour beaucoup au fait que la peinture idéalisée de l’univers de l’aristocratie terrienne anglaise proposée par Julian Fellowes, lui-même baron et pair du Royaume-Uni, repose sur la nostalgie d’un mode de vie communautaire où maîtres et serviteurs, à l’abri des vicissitudes du monde extérieur, vivaient en parfaite harmonie.

 © ITV

Lorsque s’ouvre cette fiction en 1912, le mode d’organisation de l’aristocratie anglaise paraît immuable. Pour preuve, le problème auquel est exposé lord Grantham, père de trois filles, est identique à celui du père de famille du roman de Jane Austen, Orgueil et Préjugés, publié un siècle plus tôt : en vertu des règles de succession de la noblesse anglaise excluant les femmes, son splendide manoir et son vaste domaine foncier doivent revenir à un cousin dont la mort dans la catastrophe du Titanic a pour effet d’instituer un

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !