Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Bilan de la politique étrangère de François Hollande

juillet 2016

#Divers

La politique étrangère n’avait pas été un point fort de la campagne de 2012, comme c’est traditionnellement le cas sous la Ve République. Les 60 engagements pour la France du candidat Hollande listaient des objectifs de politique étrangère et européenne, sans pour autant constituer une doctrine en tant que telle. Si certains objectifs relevaient des pouvoirs du Président de la République et ont été accomplis (retrait des troupes d’Afghanistan), d’autres, tels que la réforme du Conseil de Sécurité ou la création d’une Organisation Mondiale de l’Environnement requièrent évidemment un processus multilatéral dont le Président de la République française ne saurait être, par définition, le seul responsable. Tenter de dégager des lignes de force de la politique étrangère française depuis 2012 permet peut-être a posteriori d’observer une « doctrine Hollande » sur la scène internationale.

En premier lieu, le style de François Hollande a été en rupture par rapport à celui de Nicolas Sarkozy. Moins flamboyant, moins agressif, moins gaffeur aussi, le style du Président s’est plutôt caractérisé par une forme de tempérance. Finies les erreurs protocolaires qui avaient, par exemple, vu le Président Sarkozy s’arrêter seulement trois heures en Turquie. François Hollande s’est au contraire attaché à présenter un discours mesuré, qui a permis de rétablir de bonnes relations avec des pays comme le Mexique ou

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !