Niger : une infirmière venant de tester des patients à l'entrée d'un l'hôpital (2 avril 2020). Photo de Anna Psiaki | (CC BY-SA 4.0) via Wikimédia.
Flux d'actualités

Le défi humanitaire de la Covid-19 en Afrique

L'épidémie due au coronavirus n'a pas touché l'Afrique aussi durement qu'on aurait pu le craindre, du moins en nombre de cas recensés jusqu'à présent. Elle contraint néanmoins les acteurs humanitaires à repenser leurs modes d'intervention.

Ces dernières semaines, l'octroi de fonds destinés à la prévention et à la coordination de la réponse à la pandémie de Covid-19 dans les pays vulnérables a été annoncé au compte-gouttes. Les sommes restent bien loin cependant des 2 milliards de dollars que les Nations-unies estimaient nécessaires dans leur plan de réponse spécifique pour 2020. Certains États africains comme le Sénégal ont alors, très tôt, plaidé en faveur d’une annulation de la dette pour l’ensemble du continent1. Recueillant des échos plus ou moins favorables au sein de la communauté internationale, cette proposition s'est traduite en pratique par une suspension de paiement pour les pays les plus pauvres : mais l'annulation effective demeure aujourd'hui, et malgré la pandémie, chimérique. Les pays touchés, en Europe et aux États-Unis notamment, se concentrent prioritairement sur la réponse à l’intérieur de leurs frontières et les enveloppes financières débloquées, bien que vertigineuses, semblent néanmoins insuffisantes pour faire face aux impacts sanitaires, sociaux et économiques de la maladie chez eux.

Une propagation plus lente et concentrée en Afrique de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !