Dans le même numéro

Introduction. Quand la révolution numérique n’est plus virtuelle…

mai 2006

#Divers

Longtemps annoncée, la conjonction historique de la numérisation généralisée de l’information et de sa mise en réseau au niveau planétaire, via l’internet, est désormais largement engagée. Au-delà du lyrisme prophétique sur l’avènement de la société de l’information qui a accompagné sa gestation, comment décrire et comprendre ce qui nous apparaît de plus en plus comme une révolution – et non une simple rupture – technologique ?

La diffusion dans nos sociétés, à une vitesse sans précédent connu, de l’usage de l’ordinateur personnel et de l’internet, puis de toute une panoplie d’outils numériques – du téléphone mobile au lecteur MP3 – s’est accompagnée d’une profusion de discours messianiques, inspirés, dans leur version triviale, par le marketing des acteurs de ce marché mais aussi portés tant par les politiques que par la communauté savante.

Ainsi s’est fabriqué un discours (bruyant, sinon dominant) faisant une large place à la dimension utopique de la société de l’information : promesse de régénération de l’espace public et du débat démocratique, étape décisive dans la construction d

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements