Dans le même numéro

Pourquoi le manga est-il devenu un produit culturel global ?

juillet 2008

#Divers

On subit le plus souvent le déferlement de la production japonaise – bandes dessinées, dessins animés en série, jeux vidéo – comme un effet de la puissance économique japonaise et de la déculturation censée accompagner la mondialisation. Pourtant, ce succès s’explique aussi par l’intérêt qu’on peut trouver à cette production qui accompagne, mieux que la bande dessinée francophone de qualité, les évolutions d’un monde postindustriel et global.

Plus d’un paradoxe entoure le succès croissant du manga depuis les années 1970, et plus généralement celui des imaginaires auxquels il a donné naissance et qui se sont matérialisés aussi sous forme d’anime1, de séries télévisées et de jeux vidéo. Dans certains pays occidentaux, au premier rang desquels la France, les États-Unis et l’Italie, le manga est devenu au tournant du xxie siècle un élément important de la globalisation culturelle qui accompagne la mondialisation économique.

Paradoxes

Le premier de ces paradoxes est que le Japon, à l’inverse des pays occident

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !