Pixabay
Dans le même numéro

Un élan national

juin 2019

Comme celui du 11 décembre 1960, le soulèvement du peuple algérien le 22 février 2019 a surpris tout le monde. Ce mouvement concerne toute la nation, se caractérise par la non-violence et est porté par la jeunesse.

Le 11 décembre 1960, des manifestations réunissant des dizaines de milliers de personnes éclatent de manière soudaine dans les quartiers populaires d’Alger. Des drapeaux vert et blanc à l’étoile et au croissant rouges sont brandis, y compris par les femmes et les enfants qui ne craignent pas de braver la police et les parachutistes français. Le mot d’ordre est simple : revendiquer l’indépendance et soutenir le Front de libération nationale (Fln) et le Gouvernement provisoire de la République algérienne (Gpra). Alors que la bataille d’Alger a été perdue en 1957 par le Fln et que les autorités coloniales se félicitent de la baisse de ses attaques dans la ville et ses environs, le mouvement prend vite la forme d’une insurrection populaire, quelques jours à peine avant que l’Assemblée générale des Nations unies ne se penche de nouveau sur la question algérienne (19 décembre). Très vite, les manifestations s’étendent au reste du pays, notamment à Constantine, Blida et même à Oran, seule ville d’Algérie où les habitants d’origine européenne sont plus nombreux que les musulmans.

Les dirigeants français, à

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Akram Belkaïd

Journaliste au Monde diplomatique, il a récemment publié L' Algérie en 100 questions. Un pays empêché ( Tallandier, 2019)

Dans le même numéro

Dans un dossier sur « Le soulèvement algérien », coordonné par Hamit Bozarslan et Lucile Schmid, Esprit salue un mouvement non violent de revendication démocratique qui vise à en terminer avec un régime autoritaire et corrompu. Le souci de dignité permet aux Algériens de renouer avec leur conscience historique. À lire aussi dans ce numéro : un entretien avec Karol Modzelewski, un hommage à Pierre Hassner et une philosophie de l’événement.