Alain Damasio (2014), photo : Adrien Barbier, (CC BY-SA 3.0)
Dans le même numéro

Comme un noyau dans son fruit

entretien avec

Alain Damasio

L’auteur de science-fiction Alain Damasio nous a accordé un entretien le 28 juin 2021 sur la plage de la Pointe-Rouge à Marseille, à l’occasion d’une pause dans sa tournée avec Yan Péchin pour des concerts de « rock-fiction », Entrer dans la couleur, inspirés de son roman Les Furtifs1. Nous l’avons interrogé sur le sens qu’il donne au fait d’habiter, alors qu’il vient d’acquérir un domaine dans les Alpes-de-Haute-Provence, le domaine des Rayes, où une expérience collective entend développer une « école des vivants »2.

L’auteur de science-fiction Alain Damasio nous a accordé un entretien le 28 juin 2021 sur la plage de la Pointe-Rouge à Marseille, à l’occasion d’une pause dans sa tournée avec Yan Péchin pour des concerts de « rock-fiction », Entrer dans la couleur, inspirés de son roman Les Furtifs1. Nous l’avons interrogé sur le sens qu’il donne au fait d’habiter, alors qu’il vient d’acquérir un domaine dans les Alpes-de-Haute-Provence, le domaine des Rayes, où une expérience collective entend développer une « école des vivants »2.

Que signifie habiter pour vous ?

À titre personnel, je ne suis pas quelqu’un qui habite. J’ai un appartement, mais je n’arrive pas du tout à me territorialiser sur mon chez-moi, à aménager ou investir l’intérieur. En revanche, je choisis de manière précise l’environnement où j’habite. Je viens d’acheter un domaine dans les Alpes-de-Haute-Provence pour faire une sorte de zone autogouvernée. On appelle ça une Zeste, une zone d’expérimentation sociale, terrestre et enchantée, qui tente d’associer art, politique et écologie. Par mon choix d’écrire, je suis davantage quelqu’un qui se fait traverser, peupler ou coloniser par ce qu’il voit, entend ou ressent de la société. J’habite moins que je ne me fais habiter, pour ensuite métaboliser cette matiè

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alain Damasio

Romancier surtout connu pour ses ouvrags de science-fiction et de fantasy, Alain Damasioil est notamment l’auteur du roman Les Furtifs (La Volte, 2019).

Dans le même numéro

La question du logement nous concerne tous, mais elle peine à s’inscrire dans le débat public. Pourtant, avant même la crise sanitaire, le mouvement des Gilets jaunes avait montré qu’elle cristallisait de nombreuses préoccupations. Les transformations à l’œuvre dans le secteur du logement, comme nos représentations de l’habitat, font ainsi écho à nombre de défis contemporains : l’accueil des migrants, la transition écologique, les jeux du marché, la place de l’État, la solidarité et la ségrégation… Ce dossier, coordonné par Julien Leplaideur, éclaire les dynamiques du secteur pour mieux comprendre les tensions sociales actuelles, mais aussi nos envies de vivre autrement. À lire aussi dans ce numéro : le piège de l’identité, la naissance du témoin moderne, Castoriadis fonctionnaire, le libéralisme introuvable, un nouveau Mounier et Jaccottet sur les pas d’Orphée.