Dans le même numéro

Le cerveau « social ». Chimère épistémologique et vérité sociologique

janvier 2008

#Divers

Chimère épistémologique et vérité sociologique

Nos capacités à nouer des relations sociales et à vivre avec les autres se trouvent-elles dans notre cerveau ? La curiosité pour le fonctionnement cérébral touche désormais le grand public. Elle alimente aussi de vastes programmes d’études portant sur la sympathie et la sociabilité. Elle se diffuse d’autant plus facilement qu’elle s’appuie sur une idée de la société dans laquelle tout se limite à des relations entre individus. Faut-il s’inquiéter de cette approche réductrice du vivre-ensemble ?

« Comment notre cerveau décide-t-il qu’une personne est notre ami, notre époux, notre enfant ou un étranger ? »

Alain Berthoz, la Décision, 2003

« On a quelques fois l’impression que la psychologie (universitaire), à la différence d’autres pratiques que nous appelons sciences, nous en dit moins que ce que nous savons déjà. Comme si ce qui la distinguait de la physique, ou même de l’économie par exemple, n’était pas le manque de précision ou de capacité de prédiction, mais le fait de ne p

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Alain Ehrenberg

Alain Ehrenberg développe le projet d'une sociologie de l'individu qui prenne en compte toutes les dimensions complexes de la question des relations sociales à l'âge de l'autonomie : rapport à soi et aux institutions, vie psychique et consommations psychotropes, course à la performance et vertige de la dépression. Il a publié récemment : La Société du malaise, Paris, Éditions Odile Jacob, 2010 et…

Dans le même numéro

La promotion de la démocratie et ses impasses
L'universalisme démocratique : pour une confrontation des modèles
Le 2 décembre de Vladimir Poutine