Photo : Paolo Santarsiero
Dans le même numéro

Lumières de la province

Encadré

novembre 2019

Quelle place est faite aux lieux dans la littérature contemporaine ? Pour le poète Philippe Jaccottet, l’un des attraits de la poésie francophone de la première moitié du xxe siècle tiendrait à son ancrage dans le réel, et en particulier à son exploration des «provinces profondes[1]», qui lui confèrent une «profondeur de réalité» toute particulière : «Bretagne, Provence, Normandie sans trace de “couleur locale”, qu’on trouve chez Guillevic, chez Char, chez Follain, et les jardins de Tortel[2]. » L’une des caractéristiques de cette poésie serait donc son rapport privilégié à des lieux, des territoires, souvent non parisiens, qui loin de ne constituer qu’un décor, donnent au poème sa matière, son point de départ. Sans recours à l’image d’Épinal, loin de la Provence folklorisée des Lettres de mon moulin, que René Char d’ailleurs abhorrait. Cette remarque de Jaccottet date de 1968, mais elle reste pertinente pour cara

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Anne Dujin

Anne Dujin est politiste de formation. Après avoir travaillé comme chercheuse au CRÉDOC, elle se tourne vers les revues et le journalisme d’idées. Elle a collaboré au supplément « Idées » du Monde. Elle est également poète : voir son recueil L'ombre des heures (L'herbe qui tremble, 2019).

Dans le même numéro

Suite à la crise des Gilets jaunes, ce dossier, coordonné par Jean-Louis Schlegel et Jacques-Yves Bellay, décrit une France en archipel de bassins de vie : certains fragiles et relégués, d’autres attractifs et dynamiques. À lire aussi dans ce numéro : la révolution tunisienne, la tragédie du Venezuela et l’esprit du christianisme.