Dans le même numéro

Histoire naturelle et histoire humaine. Entretien

mars/avril 2015

Comment comprendre les liens entre l’homme et son environnement, ou plutôt entre l’homme et son milieu ? Passer par la philosophie japonaise nous permet de ne plus se confiner dans le dualisme sujet/objet, pour prendre en compte le point de vue de chaque espèce, en tant que sujet collectif, sur son propre monde.

Esprit – Poétique de la Terre. Histoire naturelle et histoire humaine, essai de mésologie1 donne une cohérence d’ensemble à votre œuvre. Pourtant, vous avouez avoir « découvert » cette cohérence de manière rétrospective. Dans votre premier ouvrage, publié en 1976, vous ne pensiez pas aboutir à cela. Quel a donc été votre cheminement intellectuel pour y arriver ?

Augustin Berque – Cette cohérence d’ensemble m’est apparue petit à petit, en m’occupant de la question des milieux et en découvrant, assez tardivement, des auteurs structurants comme Jakob von Uexküll2. Je me suis rendu compte que la question des milieux se pose en des termes très proches pour l’ensemble des espèces vivantes, alors que la pensée occidentale h

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !