Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Réforme de l’État : continuités et ruptures (entretien)

décembre 2008

#Divers

La présidence de Nicolas Sarkozy marque-t-elle une rupture dans le rythme, l’ampleur ou la nature de la réforme de l’administration ? Derrière le discours offensif, les projets actuels marquent-ils vraiment une inflexion des relations entre personnel politique et haute administration en faveur du premier ?

Esprit – La critique de la bureaucratie a été développée dans le monde anglo-saxon à partir de l’idée que l’administration avait une trop grande faculté à contraindre ou à réorienter les choix politiques. Les réformes visant à redonner une effectivité aux choix énoncés par l’acteur politique consonnent avec le volontarisme (jacobin ou républicain, voire gaulliste) à la française. Comment cette conception de la réforme de l’État a-t-elle rencontré la culture administrative française ? Comment caractériser l’écart qui existe dans la culture étatique française entre le principe du volontarisme politique et la réalité des aménagements avec le pouvoir administratif ?

Philippe Bezes – Jusqu’à une période très récente, les politiques de réforme de l’État en France n’ont pas vraiment été guidées par la réaffirmation de la suprématie du pouvoir et du volontarisme politique sur le pouvoir adm

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !