Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

The Last Show, de Robert Altman

décembre 2006

#Divers

Même si Robert Altman, qui nous a quittés le 20 novembre dernier, avait continué d’enchaîner film sur film – une quarantaine en cinquante ans et les deux prochains étaient déjà programmés2 –, The Last Show serait resté dans sa filmographie ce qu’est Gens de Dublin dans celle de John Huston : un film testament. À quatre-vingt-un ans, en 1987, Huston le baroudeur, l’aventurier, réalise une œuvre délicate, crépusculaire et tchekhovienne où la mort est omniprésente – mais invisible. À quatre-vingts ans, Altman reste fidèle à ses goûts et à ses amours – le film choral et les gens du spectacle – et filme la mort qui rôde sur son plateau sous la forme d’une mystérieuse jeune femme vêtue de blanc.

The Last Show est un drôle de mélange de réalité et de fiction. L’émission radiophonique A Prairie Home Companion (titre original du film) existe bel et bien depuis 1974. Mélange de country, de folk, de gospel, elle alterne les numéros musicaux et les blagues, les publicités bidon et les feuilletons des aventures d’un détective privé, Guy Noir, qui se prend pour un héros de série noire, et de deux cowboys, dont les plaisanteries sont nettement au-dessous de la ceinture. L’émission est diffusée chaque semaine en direct et en public d

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !